Arpenter le Canada avec Laurent Chabin, clown misanthrope ou philosophe existentiel

  • Jean Perrot University of Winnipeg

Abstract

Au lieu d'un résumé, voici un bref extrait de cet article: Quelle est cette voix inédite qui s’exprime avec la virulence aigre d’un Céline fulminant (et nous laissons au lecteur le soin de s’enfoncer plus avant dans cette tourmente verbale!) pour donner force à son indignation, antidote d’un Occident perdu dans l’exploitation des pays émergents? Quelle est cette colère qui s’emploie à saper les prétentions de tout rêve facile sur les « paradis » du Pacifique: « Une île chaude avecdes zoui zoui et des brises marines, un lagon, des grosses fesses et desnichons qui poussent sur les arbres et te tombent dans la main quand ils sont mûrs . . . » (Chabin, L’âge de plomb 59) et qui refuse de fermer lesyeux sur les scandales de l’inégalité dans la mondialisation: « Une île muette sauf pour les chansons. Avec des esclaves nus tout imprégnés d’odeur » (59)? Ce personnage qui dénonçait déjà la fausse poésiedes îles dans la trilogie de L’âge d’or qui a valu à Laurent Chabin, sonauteur, une mention honorable du Prix Champlain en 2001, donne de la voix dans L’âge de plomb publié en 2003, un voyage au bout de l’horreur, un livre terrible dont nous ne conseillons la lecture qu’aux coeurs bien accrochés: le premier chapitre s’ouvre sur la découverte de deux cadavres dans une maison fermée depuis plusieurs semaines: une « atmosphère irrespirable! » (11).
Published
2009-10-28
Section
Articles