Le Roman de la mémoire ou l’art de dire l’indicible

  • Françoise Lepage University of Winnipeg

Abstract

Au lieu d'un résumé, voici un bref extrait de cet article: Comme le souligne Michèle Perrot (36), on assiste de nos jours « à une explosion de la mémoire et à une intense demande d’histoire ». Les innombrables violences qui ont marqué le XXe siècle, les génocides, le tribut de plus en plus lourd payé par les populations civiles, l’horreur de ces massacres d’innocents, qui semble vouloir se poursuivre au XXIe siècle, toutes ces atrocités suscitent chez beaucoup d’adultes et d’éducateurs l’urgence de transmettre aux jeunes générations la connaissance des grands drames de l’histoire humaine afin d’en éviter la répétition. Dire les événements constitue une façon de les exorciser. Les lire permet au lecteur de se lier par l’esprit aux souffrances du narrateur ou des personnages mis en scène: « le narrateur emprunte la matière de sa narration à son expérience propre ou à celle qui lui a été transmise, et elle devient à son tour expérience pour celui qui l’écoute ou qui la lit » (Revault d’Allonnes 92).
Published
2009-10-23
Section
Articles